Menu

QUI SUIS-JE ?


Il est difficile de se décrire … et pourtant il est nécessaire de se faire connaitre.

Autodidacte polyvalent (pas très vendeur), mais avec l’équivalent de plusieurs vies d’expériences. C’est ainsi que je me définis.

Fils d’un ancien reporter-photographe, l’attrait de la photographie est venu tardivement dans ma vie, à partir de l’âge adulte. Pour moi avant d’y rentrer, on faisait des photos uniquement pour but familial, partager les moments ensemble. Mais depuis que j’ai compris ce qu’était véritablement la photographie, j’en ai fait une philosophie.

“S’exprimer visuellement grâce à la lumière”, telle est la base sur laquelle je construis ma carrière.

Vivant actuellement dans le Sud-Gironde (33/Aquitaine/France), et plus précisément à Langon, j’ai décidé de développer mes activités dans un premier temps en tant qu’Auto-Entrepreneur, puis en tant que Photographe-Auteur, avec du portage salarial en complément pour les activités ne révélant pas du statut d’auteur.

J’ai 43 ans, une adorable fille de 11 ans qui exprime beaucoup ses talents, et une adorable compagne qui cache les siens. J’ai conscience que l’avenir, c’est ma fille désormais.

Utopique, rêveur, avec des valeurs humanistes d’ouverture et de tolérance, de partage et de solidarité, je suis un être “inadapté” à ce monde qui peut être violent et sans pitié, mais j’ai la chance de vivre dans un pays relativement paisible, d’où ma longévité ^_^ .

Mes phrases fétiches : “Science sans conscience n’est que ruine de l’âme” ou encore “l’essentiel est invisible pour les yeux” ou bien “Cogito Ergo Sum”, “Alea Jacta Es” qui n’ont pas de liens entre eux, mais qui font partie de ma vie.

Fan de films et de cinéma de manière générale, mes choix artistiques ont été orientés par des réalisateurs comme Stanley Kubrik pour son intensité narrative, Wes Anderson pour ses cadrages réfléchis et millimétrés et sa colorimétrie, David Lynch pour son surréalisme, Tarantino pour sa mise en scène et ses choix musicaux, Hitchcock pour le suspens, et Christopher Nolan parce qu’il est l’expression de tout ce que j’aime dans le cinéma, et notamment la SF et les space operas. Mon chef opérateur préféré reste avant tout et surtout Emmanuel Lubezki, et tous les films sur lesquels il a travaillé sont des pépites visuelles (Childrens of men, Tree of life, Gravity, Birdman, The Revenant).

On m’a toujours demandé mes photographes préférés, mais franchement j’ai toujours été plus attiré par la photographie cinématographique que par les grands photographes. Cependant je dois avouer que j’ai été assez ému par Salgado, Ansel Adams et Y.A.B. pour les paysages, Robert Capa, Helmut Newton … et plus récemment et localement par le travail de certains de mes collègues.

Alors ? Photographie ? Cinéma ? Vidéo ? Les 3 mon capitaine ! En fait ce sont toutes des faces d’un même métier, dont le savoir-faire et le matériel différaient au XXe siècle, mais aujourd’hui il n’y a plus aucune différence : c’est le travail de l’image, de la “Photo-Graphie”, de la lumière, de son cadre et de sa mise en scène. Le “cadre” est une fenêtre vers l’expression visuelle, un espace de liberté dans lequel on partage ce qu’on pense, ce qu’on voit, ou ce qu’on imagine.

Et pour un photographe, le monde est son terrain de jeu.